Les Chaldéens, un peuple au moment présent, se sont dispersés dans tous les continents du monde.

 

Quand on entend le nom ‘Chaldéens’ on pense à Babylon, à l’Ur des Chaldéens, au père Abraham, à un peuple compatif à l’antiquité, à l’origine de la civilisation etcetera.

Peu de monde pense aux Chaldéens modernes originaires de l’ancienne Mésopotamie qui consiste actuellement en pays comme la Turquie, l’Irak et la Syrie.

Une grande partie des Chaldéens vit encore dans sa mère patrie et une autre plus grande partie en diaspora.

C’est une population chrétienne d’origine du Moyen-Orient qui est confrontée depuis des siècles avec des guerres, des persécutions, des fuites etcetera, comme d’autres compagnons d’infortune chrétiens au Moyen-Orient.

Jusqu’à l’heure actuelle les Chaldéens vivent encore avec le dilemme ‘rester ou quitter la mère patrie’.

Malgré ses situations navrantes les Chaldéens vivent avec leurs têtes à la diaspora, mais avec leurs cœurs à la mère patrie.

Ils relient leur mère patrie à leur identité, culture, langue, foi, traditions, etcetera. Bref, ils relient leur mère patrie à qui ils sont.

Ils attachent de l’importance à leur identité, parce que c’est exactement ça ce qu’ils pourront toujours garder, avec leur foi chrétienne.

 

Bien qu’ils vivent à la diaspora, ils resteront toujours unis grâce à leur foi et leur identité précieuse.

Les Chaldéens appartiennent à ‘L’Eglise Catholique Apostolique de l’Orient des Chaldéens’ qui est unie avec ‘l’Eglise Catholique de Rome’.

Liés à leurs identité, langue et culture, les Chaldéens doivent s’intégrer aux sociétés diverses partout dans le monde.

A l’heure actuelle, on retrouve dans chaque continent des communautés Chaldéennes.

Commençons à la mère patrie, actuellement l’Irak, la Turquie et la Syrie.

Depuis l’invasion en 2003 des Etats-Unis en Irak, qui a fait déchaîner le groupe terroriste ‘l’Etat Islamique’ en Syrie et Irak, le nombre des Chaldéens et d’autres peuples chrétiens a diminué encore dans ces pays.

Les villages chaldéens dans le Sud-Est de la Turquie ont été évacués et ont été détruits depuis les années 90, notamment aux conflits entre les Turcs et les Kurdes. Cependant, il y a des Chaldéens qui vivent à Istanbul. Beaucoup de Chaldéens ont aussi déménagé aux autres pays au Moyen-Orient et à l’Asie, surtout en Jordanie, à l’Iran, au Liban et en Géorgie.

Ensuite, on voyage en Europe, où on retrouve des communautés chaldéennes au Royaume-Uni, en France, au Luxembourg, en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Finlande, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Grèce.

On retrouve également des grandes communautés chaldéennes en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada.

On finit aux Etats-Unis où la plus grande communauté de la diaspora a son siège, c’est-à-dire à Michigan et à Californie.

La dispersion de la peuple chaldéenne cause une solidarité difficile, néanmoins les Chaldéens réussissent à se retrouver au moyen de leur foi.

 

L’Eglise d’Orient des Chaldéens joue un rôle immense dedans. Avec plusieurs diocèses et paroisses, menés par un nombre d’évêques et prêtres, les Chaldéens sont unis mondialement. Le meneur de cette Eglise est le Père de l’Eglise, c’est-à-dire le Patriarche du Babylone des Chaldéens.

Cette Eglise a toujours eu un grand rôle dans l’unité du peuple chaldéen, dans la défense des droits des Chaldéens, mais ils ont surtout fait vivre l’identité chaldéenne.

Les Chaldéens ne connaissent pas la laïcité, puisqu’ils ont leur propre Eglise, mais pas leur propre Etat.

Afin de renforcer l’unité des Chaldéens mondialement, la Ligue Chaldéenne a été fondue en 2015, grâce à l’impulsion de Monseigneur Louis Raphaël I Sako, le patriarche du Babylone des Chaldéens.

C’est une ligue qui a différentes filiales dispersées au monde entier et qui ambitionne la représentation du peuple chaldéen mondialement en coopération avec l’Eglise d’Orient des Chaldéens.